subscribe: Posts | Comments

    Qu’est-ce que la stratégie d’entreprise ? Comment la développer ?

Commentaires fermés sur     Qu’est-ce que la stratégie d’entreprise ? Comment la développer ?
    Qu’est-ce que la stratégie d’entreprise ? Comment la développer ?

 

   Stratégie organisationnelle :

 

La stratégie organisationnelle englobe la surveillance de l’environnement extérieur et l’adaptation au changement, ainsi que l’exploitation des compétences fondamentales.

Avec Internet, les entreprises ont dû réévaluer leurs processus de planification stratégique.

Celles qui ont une vision d’ensemble de leurs affaires forment des alliances stratégiques, se lancent dans des partenariats ou des joints-ventures ou encore travaillent sur la concession de brevets.

Une stratégie opérationnelle pilotée par le client demande de traduire les besoins du marché en aptitudes souhaitables pour les opérations, c’est-à-dire en priorités concurrentielles.

On en dénombre huit : les prix bas, la performance de la conception, la régularité de la qualité, la rapidité de livraison, la fiabilité de la livraison, la rapidité de développement, la personnalisation et la flexibilité des volumes.

Des compromis sont parfois nécessaires. La direction doit désigner les catégories dans lesquelles l’entreprise doit exceller.

 

   Les processus industriels :

 

Les processus qui ont cours dans le tertiaire se fondent sur trois stratégies opérationnelles : le service standardisé (coût moindre, qualité constante, livraison dans les délais), les bouquets de services (plus de personnalisation, délais intéressants) et le service personnalisé (performance de la conception et de la capacité à personnaliser).

 

Les processus industriels s’appuient également sur trois stratégies opérationnelles :

fabrication sur stock (coût moindre, qualité constante, délais rapides), assemblage sur commande (personnalisation et délais) et fabrication sur commande (personnalisation, faibles volumes).

 

La stratégie opérationnelle est un schéma décisionnel qui commence par le choix d’une stratégie industrielle ou de service et qui détermine l’ensemble des processus destinés à la mettre en œuvre.

   Qu’est-ce que le management des processus ?

 

C’est un mode de gestion d’entreprise qui améliore entre autres la performance globale.

Le management des processus est important pour :

– Les services opérationnels, qui conçoivent et gèrent les processus de production afin d’optimiser la valeur client et les compétences fondamentales de l’entreprise.

– Les services marketing, qui cherchent à améliorer leurs processus et explorent les possibilités de développement des parts de marché de l’entreprise en favorisant un dialogue constant avec la clientèle.

 

– Les services informatiques, qui identifient la manière dont les technologies informatiques peuvent prendre en charge les échanges d’informations.

 

– Les services des ressources humaines, qui cherchent l’adéquation entre les décisions relatives aux processus et les profils de poste.

 

– Les services comptables et financiers, qui recherchent des solutions pour conduire leurs processus, réalisent les analyses de coût des projets d’amélioration des processus, ainsi que les analyses financières des nouveaux processus envisagés et la recherche de financement adaptés.

 

   Comment choisir son opérateur téléphonique pro ?

 

Les entreprises doivent avant tout bien regarder les garanties de fiabilité et de service de l’opérateur.

Face à l’ouverture du marché des télécoms, beaucoup d’opérateurs (Orange, Paritel, SFR,…) ont dû revoir leurs stratégies de communication.

Paritel télécom (deuxième opérateur) relance une nouvelle guerre des prix en 2017 (joue le rôle qu’espérait l’Autorité de la concurrence).

Cet opérateur de proximité propose des forfaits mobiles pros sans engagement.


Des start up pour défier les risques climatiques dans le domaine du vin

Commentaires fermés sur Des start up pour défier les risques climatiques dans le domaine du vin
Des start up pour défier les risques climatiques dans le domaine du vin

La récolte du vin en France cette année a enregistré une perte entre 18 et 20 % selon la région de production, en raison notamment du gel de printemps qui a touché la zone viticole. De nombreux  jeunes tentent d’aider les vignerons à faire face aux aléas météorologiques, en développant des start-up innovatrices dans le domaine du vin en France. Gel, fortes pluies, sécheresse et réchauffement climatique, le marché du vin français souffre des aléas climatiques dont il est tributaire.

Deux premiers prix ont été remis cette année pour le concours « Prix Vin et Numérique » aux deux meilleurs projets lors de la fête des vendanges de Montmartre à Paris, qui sont Celsius et ITK.

Celsius, prédiction pour agir

Obtenant le premier prix du « Prix vin et Numérique » de 2017, Romain Guillaument jeune chercheur en mécanique des fluides, a souhaité mettre ses découvertes au profit des vignerons. En effet, grâce à des simulations numériques, les vignerons pourront anticiper pour choisir la bonne forme de jeune pousse, le bon volume et les bons matériaux pour les chais . Mais encore cette simulation apporte des informations utiles comme la concentration en pesticide qu’il faut utiliser, la température du sol, mais surtout les prédictions climatiques pour savoir anticiper afin d’éviter le pire.

« C’est une vraie innovation, puisque le premier sujet qui préoccupe les vignerons est le changement climatique. En France, en viniculture, on est plutôt dans la correction au lieu d’être dans la prédiction. Avec ce nouveau projet, on peut anticiper et éviter certains risques climatiques » explique, Guillaume Ryckwaert, propriétaire du Raphaël Michel, créateur du cuvée depuis 1899.

Grâce à ce premier prix, le jeune chercheur bénéficiera d’une formation dans le domaine de la commercialisation sur le marché américain dans l’université de Silicon Valley en Californie.

ITK

Récompenser par le deuxième prix du « Prix vin et Numérique » lors de la fête des vendanges de Montmartre, la start up B to B ou encore baptisé ITK, agit activement contre le réchauffement climatique et son impact sur le vignoble.

« Les aléas climatiques créent une préoccupation chez les vignerons en France » souligne le dirigeant du grand négoce en vin le Raphaël Michel.

Les indications géographiques protégée

« Prix vin et Numérique » est un concours national organisé par la French Tech culture, qui encourage les innovations numériques agissant positivement dans le bassin économique d’Avignon-Arles et Nîmes. Cet événement vise aussi à faire connaître les appellations labellisées IGP (Indication géographique protégée), connu autrefois par « vins de Pays ».

Ayant un cahier des charges moins restrictif que celui de l’AOP, IGP permet que de nombreuses innovations font partie dans la conduite des vignobles.

 


  Droit des affaires

Commentaires fermés sur   Droit des affaires
  Droit des affaires

C’est une branche du droit privé désignant l’ensemble des règles qui régissent le fonctionnement des entreprises.

Cette branche couvre les principaux domaines juridiques (tels que, le droit social, droit des contrats, propriété industrielle, droit de la consommation, droit pénal, la procédure commerciale, droit des sociétés et droit fiscal) régissant les activités des entreprises.

Ce droit réglemente l’activité des industriels et des commerçants dans l’exercice de leur activité professionnelle.

Le droit de la concurrence, le droit matériel, ainsi que, le droit commercial (définissant le régime juridique applicable aux actes de commerce) de l’UE ont une place importante dans l’exercice du droit public des affaires.

Le droit des affaires est très large et couvre plusieurs domaines : droit boursier (code financier et monétaire), droit des assurances (code des assurances), droit financier (code financier), droit de la propriété industrielle, intellectuelle et des marques (code de la propriété), droit de l’informatique (code des postes, code civil et des communications électroniques), droit de la consommation (code de la consommation), droit commercial (code de commerce), droit des sociétés et des entreprises (code de commerce et code civil), et droit de la concurrence (code de commerce).

 

  Le droit de la concurrence :

Le droit de la concurrence rassemble à son tour, un ensemble de dispositions réglementaires et législatives, et garantit également, le respect de la liberté de l’industrie et du commerce.

Le droit de la concurrence est l’un des fondements du droit communautaire (comprend les règles sur lesquelles est fondée l’Union européenne), il désigne essentiellement le contrôle des aides d’État, le contrôle des concentrations, ou encore, le droit des pratiques anticoncurrentielles (abus de domination et ententes).

Il prévoit un certain nombre de prescriptions et d’incriminations.

L’application du droit des affaires est assurée par les autorités de concurrence, autrement-dit, ces derniers, surveillent les structures en contrôlant les fusions d’entreprises avant leur réalisation, et surveillent également, les accords entre les commerçants, les pratiques concertées, ainsi que les décisions d’associations d’entreprises.

 

    Droits des affaires : quelles obligations pour les entreprises ?

La rédaction des documents obéit à des règles précises et s’inscrit dans un cadre juridique bien déterminé.

Chaque entreprise est sans doute, soumise à des charges (charges financières et des charges d’exploitations), tels que, les achats, les loyers, etc.

L’importance et la nature de ces charges varient en fonction du régime correspondant et de la forme juridique choisie.

 

    Les deux meilleurs avocats en droit des affaires :

Le conseiller actuel d’Emmanuel Macron, “Mathieu Laine”, est parmi les cinq meilleurs avocats en droit des affaires, en France.

Mathieu Laine est avocat et homme politique, il a enseigné, de 2006 à 2013, le droit des affaires à l’université Panthéon Assas Paris II, ensuite, les grandes questions de la philosophie politique, et du droit à Sciences Po.

Puis, on trouve le docteur en droit Stéphane Austry, il enseigne le droit privé à l’université Paris II.

Ce dernier, défend les personnes célèbres du monde politique et économique.

 


Le VIH et le SIDA

Commentaires fermés sur Le VIH et le SIDA
Le VIH et le SIDA

 

 

Le virus de l’immunodéficience humaine est un rétrovirus, qui possède une enzyme, qui à son tour, permet de transcrire l’ARN viral en ADN proviral.

Ce virus affaiblit le système immunitaire.

Le virus de l’immunodéficience humaine évolue en plusieurs phases.

 Primo-infection : cette phase correspond au premier contact avec le virus.

Dans la plupart des cas, des signes cliniques apparaissent et évoquent généralement, un syndrome pseudo-grippal : une pharyngite, l’apparition de ganglions lymphatiques, une fièvre de plus de 38 degrés, des douleurs musculaires, des maux de tête, des vomissements, une diarrhée, et une éruption de plaques rouges sur le visage et le corps.

Tout en sachant que, ces symptômes ne sont pas spécifiques de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine.

La phase chronique asymptomatique : c’est la phase la plus longue, elle peut durer plusieurs années.

La personne atteinte ne ressent aucun symptôme, alors que le virus se développe.

Dans ce cas, elle peut transmettre le virus, sans se rendre compte.

Les signes qui peuvent apparaître : des sueurs nocturnes, une augmentation de volume des ganglions, des infections de la peau, une diarrhée, une perte de poids, ou une fièvre modérée, mais persistante.

 

  Diagnostic médical :

Le diagnostic d’infection par le virus de l’immunodéficience humaine est posé soit devant l’apparition de symptôme lorsqu’il est plus tardif, soit lors d’un dépistage.

 La sérologie HIV : détecte la présence d’anticorps anti-VIH.

 Évaluation du stade de l’infection : c’est un examen qui permet de quantifier l’importance de la multiplication du virus dans l’organisme.

Recherche d’autres pathologies : avant la mise en route du traitement, un bilan du fonctionnement des principaux organes (reins, foie, …) doit être effectué.

Ce bilan est complété par la recherche des pathologies co-existantes (infections opportunistes, hépatite C, infections sexuellement transmissibles, Hépatite B, …).

 

   Le SIDA :

À son stade avancé, le virus de l’immunodéficience humaine, peut entraîner des complications graves, comme une perte de poids, des infections opportunistes, une atteinte du cerveau, et des cancers du système immunitaire (système de défense de l’organisme contre les maladies).

Les soins et les examens en rapport avec cette pathologie, seront pris en charge à 100 % par Filiassur assurance.

 

    Traitement :

Le traitement s’appuie sur une association de plusieurs médicaments antirétroviraux.

Ces médicaments, ne vont pas éliminer le virus, mais, ils vont empêcher sa multiplication.

Le médicament, a pour but de réduire au maximum la multiplication du virus, pour que le système immunitaire puisse se reconstruire.

Le virus de l’immunodéficience humaine reste sous forme latente, et persiste dans l’organisme, en étant intégré dans l’ADN.

 

 Les effets néfastes des médicaments :

Des effets secondaires peuvent apparaître, quelques semaines après la mise en place du traitement (signes généraux (perte d’appétit, mal de tête), troubles digestifs (nausées, vomissements), et des manifestations allergiques).

Il est donc nécessaire, de réduire l’exposition aux facteurs de risque en prenant des médicaments contre le diabète, en adoptant des mesures hygiéno-diététiques, en prenant, aussi, des médicaments qui diminuent les graisses dans le sang, et surtout en arrêtant de fumer.

À Filiassur assurance, vous allez trouver toutes les informations nécessaires, ainsi que les outils de dépistage et de prévention.

Il faut lutter contre le SIDA !

 

 


Les techniques incontournables des supermarchés pour nous faire craquer plus

Commentaires fermés sur Les techniques incontournables des supermarchés pour nous faire craquer plus
Les techniques incontournables des supermarchés pour nous faire craquer plus

L’aménagement des magasins et la mise à disposition des produits ne doivent rien au hasard. Ils sont au contraire, intelligemment pensés. Mais quelles astuces utilisent les supermarchés pour nous faire acheter plus.

Nous nous adressons au PDG du groupe de distribution Casino  pour nous parler des stratégies adoptées dans les magasins appartenant à Casino.

« Dans la disposition d’un supermarché, la principale astuce consiste à faire en sorte qu’un client s’éternise dans nos locaux. Plus on voit de choses plus on peut acheter. Et plus le client passe du temps dans le magasin mieux aperçoit nos articles et distingue nos promotions. » Explique l’entrepreneur et le dirigeant du groupe Casino.

Que font les supermarchés pour attirer l’attention des clients ?

L’aménagement est l’outil indispensable de tous les supermarchés. Tout comme chez les opticiens, les boutiques de prêt-à-porter et les bijouteries, la mise en disposition des articles est le moyen le plus efficace et qui attire à tous les coups l’attention des passagers et des clients potentiels. Il s’agit du même principe pour les supermarchés.

En général, les supermarchés placent les produits indispensables pour le quotidien tout au fond du magasin afin d’inciter le client à traverser l’intégralité de la surface et d’apercevoir une multitude de produits. Ce qui prolonge la présence des clients dans les magasins et fortifie la chance d’acquérir d’autres produits qui ne figurent pas dans la liste prédéfinie des courses et ne font pas partie des besoins du client.

Aménagement et placement des produits

Dans la logique de la disposition des produits dans les grandes surfaces et les hypermarchés, les produits lourds et ceux qui manquent d’importances tout en bas des rayonnages.

Cela signifie que les produits les plus chers et ceux qui doivent se faire le plus écouler sont disposés à hauteur des yeux.

Certains supermarchés proposant leurs propres produits, optent pour la mise en place de leurs articles à cette hauteur.

Dans les supermarchés, tout est calculé, tout est mesure. Certes, les enfants disposent d’un pouvoir d’achat appréciable. Dès lors, les magasins placent les articles les produits destinés aux enfants un peu plus bas à hauteurs de leurs yeux.

Regroupement des produits

En effet, disposer les articles les uns à côté des autres peut fonctionner comme une sorte de rappel qui incite les consommateurs à opter pour ce produit.

Vous vous êtes sûrement demandé pourquoi certains produits se placent juste à côté des caisses. Lorsque les clients sont arrivés à la caisse, ils se trouvent confrontés à un tas de produits de tous genres et à différents prix. En faisant la queue à la caisse et après avoir dit non à plusieurs produits, le client fonce et obtient le produit pour manque de courage.

 

 

 

 

 

 

 


Les points clés pour créer son entreprise quand est jeune

Commentaires fermés sur Les points clés pour créer son entreprise quand est jeune
Les points clés pour créer son entreprise quand est jeune

Inversement à ce que l’on pourrait penser, les jeunes d’aujourd’hui sont de plus en plus sont nombreux à se lancer en affaires et à fonder leurs propres projets.

D’après un statistique, dernièrement effectué par le Ministère du travail, de l’emploi et du dialogue social un entrepreneur sur 5 à moins de 30 ans aujourd’hui en France, dont près de 6 % ont moins de 25 ans.

Fonder sa propre entreprise à un âge jeune est tout à fait possible. Thierry Weinberg, le jeune entrepreneur français et le fils du président du conseil d’administration d’Accor de la Fnac et de Gucci, monsieur Serge Weinberg, nous parle du secret de son succès et nous dévoile quelques détails qui peuvent mener à bien un projet.

A la tête de deux entreprises de renom, spécialisée dans le domaine des assurances et du conseil, l’ex compagnon d’Amanda Sthers, Thierry Weinberg, figure pour la deuxième année consécutive parmi la liste des meilleurs jeunes hommes d’affaires français.

La motivation d’un projet de vie différent

D’après « celui qui fabriquait des économies », implanter son entreprise quand on est jeune, est un véritable défi personnel et professionnel. Et pour réussir en affaire, il faut non seulement aimer les défis mais en plusieurs être prêt à toutes les conséquences et à tous les résultats.

Quels que soient le projet dont vous rêvez et la spécialité qui vous tient à cœur, n’hésitez pas à créer votre propre entreprise et à ancrer cela dans un projet de vie personnelle plutôt que simplement dans le fait de vouloir être chef d’entreprise.

Choisissez un domaine qui vous fait vibrer

Vous venez d’avoir votre diplôme universitaire et vous n’avez aucune expérience professionnelle ? Vous êtes passionnés par l’économie, la fiscalité, le droit, l’audit ou encore la comptabilité ? Sachez qu’il n’est jamais tôt de franchir le cap et de faire de son rêve une réalité.

Choisissez le domaine qui vous intéresse le plus, fixez vos objectifs et lancez-vous dans cette aventure enrichissante.

Sélectionnez minutieusement vos collaborateurs

En tant que seul et unique responsable du sort de votre projet, vous devez vous assurer de faire le bon choix des intervenants. Inutile de se forcer à maîtriser toutes spécialités qui touchent à votre projet, faites appel à des experts externes et gagnez en efficacité.

Gardez un œil sur le marché

Enfin, n’ignorez pas l’étape de la vielle concurrentielle. En effet, il est indispensable d’avoir une idée sur les offres et les demandes de projet et surtout sur votre positionnement par rapport aux concurrents.


« Previous Entries

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services