subscribe: Posts | Comments

  Le Ramadan : un des cinq piliers de l’Islam

Commentaires fermés sur   Le Ramadan : un des cinq piliers de l’Islam
  Le Ramadan : un des cinq piliers de l’Islam

 

Le jeûne comme remède à la ruine de l’âme

 

“Fêtes et prières des grandes religions” !

Nul doute que les moments de fête partagés offrent des lieux privilégiés pour des croyants de se trouver rassemblés, de se découvrir, en la circonstance, dans le meilleur de ce qu’ils portent en eux-mêmes et, je dirai aussi, de redécouvrir souvent le meilleur de ce qu’ils sont en vérité.

Les feux et les lumières de la fête sont “miroitants”, dans le meilleur sens du mot : ils reflètent notre propre visage ; le vis-à-vis, l’inconnu, l’étranger devient soudain un frère.

Dans ces fêtes qui rythment les saisons et les années, des croyants qui se tournent vers Dieu apportent leur coloration propre, et il y a toujours du neuf à découvrir.

 

   L’Islam :

Grandeur de Dieu, misère de l’homme. Mais aussi, Miséricorde de Dieu et pardon pour l’homme : Dieu prend en compte la misère du pécheur quand celui-ci, du fond du cœur, demande le pardon.

 

Telle est une note commune aux trois traditions religieuses : Dieu est celui qui a des “entrailles” de miséricorde (Al-Rahim) ; il est un Père “riche en miséricorde” ; “le Tout-Pardon, Celui qui fait miséricorde” (Al-Rahman, al-Rahim).

 

Pour les Juifs, cet attribut divin est célébré en particulier à “Yom Kippour”, le “Grand Pardon”, “Jour des Expiations”.

C’est le recouvrement des dettes de l’homme “sur-endetté”, qui s’humilie, à la perspective du jugement, devant son Seigneur.

 

Pour les chrétiens, la Croix du Christ est le bois où est “clouée” la dette, insolvable du péché du premier Adam et de toute l’humanité, par le “Rédempteur de l’homme”, s’offrant en expiation volontaire, par amour.

Elle devient “glorieuse” et objet de fierté et de liberté pour le chrétien, qui célèbre aussi “l’exaltation de la Croix”.

 

Pour les musulmans, le jeûne facultatif d’Achoura, du “dixième jour”, sera remplacé par le jeûne de Ramadan, temps de privation volontaire, préparant à la fête de la “rupture du jeûne”, l’Aïd al-Fitr.

 

Ces trois moments sont traditionnellement marqués, dans chaque tradition, par le jeûne, et ils sont introduits par des préparations :

– Pour les Juifs, par les dix jours de conversion, dits “jours redoutables”, entre Roch Hachana et Yom Kippour ;

– Pour les chrétiens, par les quarante jours de pénitence du Carême, qui préparent à la Résurrection du Christ, la Pâque ;

– Pour les musulmans, chaque journée de jeûne du Ramadan prépare à une rupture du jeûne (Iftar) festive, à la tombée de la nuit (Al-Maghreb).

 

   Ramadan : mois du jeûne

De “Achoura”, le Coran ne fait aucune mention explicite, mais seulement une allusion voilée dans la deuxième sourate du Coran : “Ô vous qui croyez, il vous est prescrit de jeûner à l’instar de ceux qui vous ont précédés, afin que vous manifestiez votre piété” (Coran 2, 183).

 

   Le jeûne de Ramadan est prescrit dans les versets suivants de la deuxième sourate du Coran :

“[…] Le mois de Ramadan est celui au cours duquel le Coran fut révélé pour servir de bonne direction aux hommes, d’explication claire aux préceptes (divins), de critère à la vérité et à l’erreur. Quiconque aura aperçu la nouvelle lune (marquant le commencement d’un tel mois) observera le jeûne […]. Dieu veut rendre non pas plus difficile mais facile pour vous (l’accomplissement des obligations religieuses).

Le ramadan 2018 commencera le 16 ou le 17 mai. 

Jeûnez jusqu’à la fin de la durée fixée et magnifiez Dieu pour la bonne direction où Il vous a mis, pour lui prouver votre reconnaissance” Coran 2, 184-185.

Comments are closed.

scriptsell.neteDataStyle - Best Wordpress Services